Mentions légales  © 2015 ccf-vaucluse

Conseil Conjugal et Familial en Vaucluse

Tous droits réservés

  • Facebook Clean
  • LinkedIn Clean
  • Google+ Clean
sidney love.jpg

Mardi 26 septembre, c’était la journée mondiale de la contraception. A cette occasion, la chroniqueuse pour France Inter Alison Wheeler, alias Sidney Love, nous a fait une petite chanson sur le sujet !

On vous la partage, car c'est drôle, vrai, et que c'est l'occasion de parler de contraception.

 

 

 

 

 

 

Oui mais…

... au fait, de quoi parle-t-on quand on parle de contraception justement ? Et bien, du désir d'enfant.

La contraception est encore trop souvent présentée comme un accessoire de la féminité, symbole de la libération de la femme. Or, elle interroge la femme dans ce qu'il y a de plus intime : le désir et son ambivalence. "

Je ne sais plus très bien de quoi j'ai envie en ce moment, résume cette femme. Devenir mère ou continuer de mener ma vie de femme, heureuse dans les bras de cet homme que j'aime, et épanouie dans mon travail ?"

 

Et vous ?

  • Où en êtes-vous de votre désir d'enfant ?

  • Où en êtes-vous de vos désirs de femme / d'homme ?

  • Où en êtes-vous de vos maternités / de votre paternité ?

  • Comment vous positionnez-vous, personnellement , mais également homme/femme, l'un envers l'autre face à ces questions ?

  • Pouvez-vous en parler ?

 

Adopter une contraception sans prendre le temps de se poser pour répondre à ces interrogations est le meilleur moyen d'en rencontrer ses limites. Elles se manifesteront par un mal-être, un oubli, et parfois par l'arrivée d'un enfant. Et comme le chante Sidney Love avec humour : "Tomber enceinte entraîne souvent des complications de type : naissance d’un enfant."

"Des complications"

Nous le voyons en entretien : tomber enceinte, surtout quand ce n'était pas "prévu" entraine un repositionnement complet de la femme, de l'homme, du couple, par rapport à ce qu'ils vivaient.

  • Positif et amoureux : pour certains se sera l'occasion de marquer leur engagement et de vivre cette arrivée surprise comme un clin d’œil dans leur histoire. D'autres y verront la manifestation de leur amour. Changer de rythme, revoir leurs "plans", n'en sera qu'une conséquence naturelle joyeuse malgré les aménagements et l’exigence que cela pourra nécessiter.

  • Un déséquilibre : pour d'autres couples, cette annonce provoquera un vrai déséquilibre, ce sera la solidité et la richesse de leur lien qui sera à l'épreuve mais qui leur permettra d'échanger suffisamment afin de prendre une décision, à deux. Si la femme est seule, mais bien entourée par sa famille, ses amis, des professionnel(le)s, elle pourra cheminer et poser un choix, même si celui-ci s'avérait difficile.

  • Un drame : enfin, certaines personnes, certains couples seront profondément déstabilisés. Les mots que vous nous confiez dans le secret de nos cabinets en témoignent : rancœur de l'un envers l'autre, rupture, avortement mal vécu, sentiment de solitude, d'injustice, de culpabilité ...

La contraception, c'est simple et compliqué.

 

L'homme et la femme  (et oui, nous insistons : l'homme et la femme) portent en eux ce potentiel fécond, réel, qu'il faut interroger. La façon de différer une naissance sera pensée de façon unique et différente pour chaque femme, chaque homme, chaque couple.

Ce qui est vrai et bon pour l'un, ne le sera pas forcément pour l'autre. 

 

Chacun est appelé à vivre cette question intime en fonction de ce qu'elle/il vit.

Cela signifie que les choix adoptés pour différer une naissance pourront changer, évoluer tout au long de la vie. Rien n'est figé. 

 

Réduire la contraception à sa dimension préventive, c'est passer outre la turbulence de nos désirs,

manifestes puissants de nos mouvements de vie.​

Allez, on l'écoute cette chanson ?

Plus d'infos sur : http://www.choisirsacontraception.fr/